Comment éradiquer la mérule ?

La mérule est un champignon lignivore c'est-à-dire qui se nourrit en dégradant le bois. Elle possède des enzymes, les cellulases, qui lui permettent d’hydrolyser la cellulose, un polymère de glucose présent dans le bois. Il existe plusieurs espèces de mérule, néanmoins nous nous intéresserons uniquement à l’espèce Serpula lacrymans, la seule présente en Europe.

La Mérule est un champignon basidiomycète de la famille des serpulacées. Elle présente un cycle de développement assez classique. A partir de la germination de spores se développe un mycélium dit primaire qui peut envahir le substrat ici le bois. La fusion de deux filaments mycéliens pourra donner un mycélium secondaire à l’origine des sporophores produisant les spores de mérule. 

 

 

Pour pouvoir la détruire, nous sommes donc intéresser de près à ses condition de développement.

Mise en évidence des conditions favorables au développement de la mérule

Écrit par Agathe Cazade le . Publié dans Comment éradiquer la mérule ?

Nous avons cherché à mettre en évidence les conditions favorables au développement de la mérule. Cette dernière a besoin d’un substrat dans notre cas le bois et en France la mérule est bien connue pour les dégats qu’elle cause dans les résidences secondaires en Bretagne humides et mal ventilées...Nous avons donc formulé l’hypothèse que la mérule a besoin d’une certaine humidité et d’une température plutôt tempérée.

 

Protocole expérimental :

Pour tester notre hypothèse, nous avons percé des morceaux de pin de dimensions (25cmx17cmx49cm) puis nous avons prélevé des filaments mycéliens de mérule. Nous avons en quelque sorte introduit ces filaments dans les morceaux de bois et nous avons déposé l’ensemble dans des erlenmeyers sur du coton (2g) plus ou moins imbibé d’eau. Les erlenmeyers ont été fermés à l’aide d’un bouchon de coton et le taux d’humidité est suivi à l’aide d’un humidimètre.

 Résultats obtenus :

   

 

Nous avons remarqué alors au bout de quelques jours que la mérule s’est développée uniquement dans les conditions de l’expérience 1. Nous en avons déduit que la mérule a besoin d’une certaine humidité et d’une température relativement élevée, ici 25°C pour se développer du moins pour que l’on puisse observer à l’œil nu une croissance des filaments. D’autre part la croissance du mycélium semble être plus importante à l’obscurité qu’à la lumière.

 

Conclusion :

 Ces résultats valident notre hypothèse et ont été confirmés par nos recherches sur les conditions optimales de développement de la mérule. Ces dernières peuvent être classées en 3 catégories :

 

  • L’humidité du bois : la mérule se développe dans une humidité comprise entre 22 et 35%. A 35% son développement est des plus rapides et au-delà de 40%, elle cesse son développement.
    Normalement un bois contient entre 6 et 12-13% (maximum 20%).
  • La température : le développement a lieu entre 2 et 20°C, il est optimal entre 20 et 26°C, surtout en atmosphère confinée et impossible au-delà.
  • La lumière : la phase végétative du développement de la mérule nécessite une grande obscurité alors que la fructification demande un minimum de lumière.

 

Néanmoins, nous pouvons formuler plusieurs critiques concernant notre protocole expérimental. La première est que nous aurions pu tester davantage de conditions de température et d’humidité. De plus, nous avons voulu tester l’influence de la lumière mais comme l’erlenmeyer n’était pas à l’étuve à 25°C, on peut penser que le développement de la mérule n’a pas été observé car la température de la pièce était plus faible (17°C). L’autre critique majeure de notre protocole est que nous avons juste observé à l’œil nu le développement des filaments mycéliens. Il aurait été interessant de pouvoir quantifier cette croissance.

 

 

Une température élevée permet elle de tuer la mérule ?

Écrit par Lucien Brissard le . Publié dans Comment éradiquer la mérule ?

Nous avons vu que la mérule se développe bien dans du bois humide et pour une température entre 20 et 26°C. La première solution à envisager pour traiter une maison infestée est donc déjà de supprimer la source d’humidité ! Ensuite on pourrait penser qu’en soumettant la mérule à des températures très éloignées de ses températures optimales de développement cela pourrait régler le problème. Or on ne veut pas seulement arrêter son développement, on veut la tuer ! Ce qui n’est pas chose aisée... En effet, lorsque les conditions ne sont pas favorables, la mérule peut survivre à l’état de latence notamment sous forme de spores pendant plusieurs années et reprendre son développement lorsque les conditions seront à nouveau favorables. Il faut donc trouver un traitement qui détruise de façon irréversible les filaments mycéliens et les spores de mérule. Nous avons donc formulé l’hypothèse que des températures élevées pourraient tuer la mérule.

Protocole expérimental :

Afin de tester cette hypothèse, nous avons renouvelé le protocole précédent en plaçant un morceau de pin contenant des filaments de mérule à l’étuve à 100°C pendant presque 1h. Puis nous avons replacé l’erlenmeyer, dans des conditions favorables de développement (humidité à 25% et à l’étuve à 25°C) de la mérule.

 Résultats obtenus :

   

Conclusion :

 Nous avons constaté alors que la mérule ne se développait pas même au bout d’une semaine alors que celle-ci avait été placée dans des conditions favorables. Cela nous a laissé donc à penser qu’elle a été tuée par la chaleur. Cette observation nous est confirmée par les informations fournies par le laboratoire FCBA de Bordeaux qui est formel : les filaments et les spores de mérules sont détruits à partir de 73°C.

 

Nous avons donc montré dans cette partie que la mérule peut être détruite en la soumettant à des températures élevées. Il nous a donc fallu pour éliminer ce champignon trouver un moyen de porter le bois des maisons à une température supérieure à 73°C en profondeur car le champignon s’insinue au sein du bois et cela évidemment sans altérer ou fragiliser la maison ! Nous nous sommes donc demandé dans un second temps en quoi un traitement du bois à l’aide de micro-ondes pourrait être un bon moyen d’arriver à nos fins.